La FSU à l'Université de Grenoble

Tract intersyndical contre l'austérité à l'UGA !

L'austérité à l'UGA, pour nous c'est non !

Personnels, étudiants, ce plan d'austérité touchera tout le monde

C'est tou·te·s ensembles qu'il faut se mobiliser pour faire reculer la présidence de l'UGA !

Rendez‐vous le 2 décembre à 12h en Galerie des amphis

Multiplions les AGs de structure (labo, ufr...) pour discuter et s'organiser contre l'austérité !

Lien vers le tract

Lire la suite...

Lettre ouverte au Président de l'UGA en réponse au message du 17 septembre 2021 "Campagne emplois 2022".

Monsieur le président, cher collègue, Votre message aux personnels de l’UGA en date du 17 septembre présente une vision de la campagne d’emplois 2022 (et années suivantes) qui ne nous semble pas vraiment conforme à la réalité. Il ne dit pas que cette campagne conduira à ne pas ouvrir aux concours 250 postes (EC et BIATSS cumulés) sur les 8 années à venir ; ni que le comité technique du 14 septembre a été largement défavorable au projet (5 contre, 5 abstentions, 0 pour) ; ni que cette campagne génère de profondes inquiétudes dans toutes les composantes, laboratoires et services, loin de convaincre que cette campagne pourra « permettre à l’établissement de se projeter dans l’avenir sereinement et de porter un projet ambitieux pour la vie étudiante, la formation et la recherche ».

Lire la suite...

Une politique d’emploi dramatiquement faible comme perspective désastreuse pour les 5 années à venir : combattons le projet de la présidence de l’UGA !

Nous l’avions annoncé début juillet en appelant à une première mobilisation à l’occasion du CA débattant de la politique d’orientation budgétaire (consulter ici notre lettre ouverte) :

 

l’UGA persiste et signe dans sa politique de réduction drastique du nombre de postes de fonctionnaires au recrutement enseignants-chercheurs ou BIATSS pour les 5 prochaines années : -45 en 2021, -70 en 2022, -55 en 2023, -15 en 2024 et -65 en 2025, au total 250 postes perdus (“supprimés”, “gelés”, “différés”, “redéployés”, “en surnombre”, etc…) en 5 ans ! Cette politique insupportable a deux responsables : le Ministère et la présidence de l’UGA.

 

Lire la suite...

Lettre ouverte sur le Plan de Retour à l'Equilibre

Lettre ouverte à la présidence de l’UGA et à l’ensemble des personnels et étudiants de l’université à propos d’un « Plan de Retour à l’Equilibre » qui assèche l’université depuis 4 ans et menace de se poursuivre pendant au moins 4 ans encore

 

 
Rassemblement, jeudi 8 juillet à partir de 9h, place centrale Campus SMH
 
Depuis 4 années, l’UGA tente désespérément de « revenir à l’équilibre budgétaire » et de réduire sa masse salariale d’emploi permanents et ses budgets de fonctionnement par des PRE successifs. Après le Plan de Retour à l’Equilibre (PRE) de 2017 à 2020, sa prolongation décidée fin 2020 (malgré notre opposition constante en CA) a conduit en 2021 – notamment – à "geler" (i.e. supprimer) ou "différer" (i.e. supprimer aussi) des recrutements d’enseignants, d'enseignants-chercheurs ou de BIATSS et à réduire systématiquement de 5 à 10% les budgets associés à l’offre des maquettes de formation.

Lire la suite...

HELP FSU !! En cas de besoins, contactez nous !

Les risques psychosociaux (RPS) au travail sont les risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental. Depuis 2016, l’UGA a mis en place un dispositif d’alerte des situations de souffrance au travail incluant des représentants du personnel. Ce dispositif implique un comité d’intervention (qui reçoit les alertes) et un comité de prévention (chargé de prévenir toute alerte future). Voir la plaquette d’information plus précise ici

Nous vous informons que l’évolution du comité d’intervention « Risques PsychoSociaux » a été présentée lors du CHSCT du 21 janvier 2021, pour une mise en place en ce mois d'avril (les nouvelles modalités vous parviendront ultérieurement). La FSU considère qu’il est primordial que l’ensemble des personnels salarié·e·s de l’UGA puissent y être représenté·e·s et accompagné·e·s quant au suivi de leur situation de travail.

Lire la suite...

Découverte majeure à l’Université Grenoble Alpes : les règles déontologiques sont faites pour être appliquées par tous !

L’UGA, toujours à la pointe de l’innovation, vient de démontrer par une expérience audacieuse la validité du principe de non contradiction d’Aristote, démentant ainsi la possibilité d’appliquer à la déontologie l’équation de Schrödinger :

Le chat du célèbre physicien pouvait être « en même temps » dans deux états contradictoires, en l’occurrence mort et vivant. Les deux derniers Présidents de l’UGA affirmaient que le Pr. Patrick Lévy, qui avait participé à la commission de sélection des projets du « Cross Disciplinary Program 2016 » (CDP2016), respectait le règlement du CDP 2016, alors même que celui-ci ne prévoyait pas sa présence dans ladite commission. Ils affirmaient également que cette commission (présidée par le Pr. Yassine Lakhnech, à l’époque directeur exécutif de l’IDEX, et donc en charge de faire respecter les règles dans ladite commission) avait eu raison d’autoriser P. Lévy à participer dans ce cadre à un vote concernant le projet LIFE (porté par un de ses proches collègues, le Pr. Jean-Louis Pépin, avec lequel il partageait plus de 100 publications dans les 5 années précédentes), alors que le « code de conduite de l’IDEX » interdisait aux membres de cette commission d’examiner un projet porté par un collègue avec lequel ils auraient eu au moins une publication commune dans les 5 années précédentes. La validité des conclusions de nos deux derniers Présidents avait été attestée par toutes les instances de l’UGA devant lesquelles elles avaient été présentées, et donc il semblait depuis 2017 que l’UGA avait inventé la  « déontologie quantique », ébranlant ainsi les fondements de toutes les disciplines scientifiques qui se croyaient soumises au joug implacable du principe de non-contradiction. Ce principe semblait peser inutilement sur la science depuis Aristote.

Lire la suite...

Communiqué de soutien de la FSU UGA aux occupants de la MC2 (25/3/2021)

La FSU de l’UGA apporte tout son soutien à la lutte de nos camarades des secteurs artistiques et culturels. Nos combats sont les mêmes. Les universités sont fermées depuis un an, la précarité frappe un nombre toujours plus grand de nos collègues et les étudiants sont au bord du gouffre. Les universités sont aussi directement menacées dans leur liberté d’expression : d’abord la tentative d’interdire les rassemblements dans les campus, à présent le très inquiétant procès en « islamo-gauchisme ».

Lire la suite...

Communiqué des élus CGT-FSU-UNEF-UEG au CA de l’UGA, sur les conséquences du jugement du Tribunal Administratif portant sur le processus IDEX-CDP 2016

[object Object]
 
[object Object]
[object Object]
 
[object Object]

 Le Tribunal Administratif, dans sa décision du 25 février 2021, vient de donner raison à l’argumentaire de Ph. Cinquin et du SNESUP-FSU concernant les irrégularités du processus CDP-IDEX. Cette décision vient conforter toutes les actions que nous avons entreprises depuis 5 ans pour faire reconnaître un ensemble de manquements sérieux à la déontologie tout au long du processus. Ces manquements impliquent directement l’équipe présidence du mandat précédent.

Lire la suite...

Non au démantèlement de l’offre de formation à l’UGA !

Signons et faisons signer la pétition contre le démantèlement de l'offre de formation à l'UGA !
 

 

Les 14 et 16 décembre 2020, les conseils de CSPM Faculté de Sciences et H3S ont votés des motions pour s'opposer à la baisse des volumes horaires pour la nouvelle accréditation. Cette baisse étant vécue comme une véritable "injonction" par la communauté universitaire.

Lire la suite...

Nos élus dans les conseils centraux de l'UGA et de ses composantes

Les représentants FSU portent dans les conseils de l'UGA et de ses composantes nos valeurs et nos propositions telles qu'elles figurent dans nos professions de foi. Conformément à leurs engagements, ils et elles sont des élu-e-s vigilant-e-s, à votre écoute, qui rendent compte aussi souvent que possible des discussions menées et des décisions prises au sein des conseils. Vous trouverez leurs noms et leurs adresses électroniques ci-dessous.
N'hésitez pas à les contacter !

Lire la suite...

Élections professionnelles - Comité Technique (CT) 2020

Votez et faites voter FSU !

Notre futur, construisons-le ensemble, en défendant nos acquis et en revendiquant des avancées pour l’ensemble des personnels de l’UGA

À partir de lundi 30 novembre et jusqu'au jeudi 3 décembre 2020, nous allons élire nos représentant·e·s au Comité Technique (CT).

Ce scrutin est très important puisqu’il déterminera le nombre des représentant·e·s FSU au Comité Technique (CT et au Comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de l'UGA.Comme ils l'ont toujours fait, vos élu·e·s défendront vos conditions de travail, votre carrière, votre retraite, vos emplois, vos salaires et un service public de qualité.

Lire la suite...

Rassemblement et Assemblée Générale: mardi 24 novembre à partir de 12h place centrale

Dans le cadre de la mobilisation contre la Loi de Programmation de la Recherche (LPR), nos organisations syndicales (FSU, CGT, UNEF) appellent à un:

Rassemblement avec prise de paroles suivi d'une Assemblée Générale personnels - étudiant·e·s Mardi 24 novembre 2020 à partir de 12h Place centrale, devant l'amphi Weil sur le Campus SMH

Le rassemblement a été déposé en préfecture et se fera dans le strict respect des consignes sanitaires

La Loi de programmation de la recherche s’attaque aux libertés et aux statuts du personnel. Communiqué intersyndical du 18 novembre 2020

Le gouvernement a annoncé le 1er février 2019 sa volonté de faire voter une loi pluriannuelle ambitieuse pour développer la recherche. Nous assistons au mois de novembre 2020 au dénouement de près de deux ans de « maturation » d’une loi destructrice pour l’ESR.

Lire la suite...

Non à la LPR et au projet de loi "Sécurité globale"

Dans le contexte difficile que nous connaissons, le gouvernement n’a rien trouvé de mieux que de faire passer en procédure accélérée – elle doit être votée ce mardi 17 novembre – sa loi dite de « programmation de la recherche » (LPR) et de commencer l'examen du projet de loi de "Sécurité Globale".

Pourtant, la LPR a suscité la ferme opposition de la communauté universitaire et bien au-delà, et le projet de loi a conduit la CP-CNU à demander la démission immédiate de la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (voir la lettre ouverte à signer).

Quant au projet de loi de "Sécurité Globale", il fait écho aux attaques radicales contre le statut de fonctionnaire d'Etat de la LPR qui comporte désormais, suite à l'ajout des sénateurs, un « délit d’entrave » en cas « de trouble de la tranquillité ou du bon ordre de l’établissement » passible d’un an de prison et de 7 500€ d’amendes, et s’il est « commis en réunion », de 3 ans de prison et de 45 000€ d’amendes. C’est la porte ouverte à une répression totalement disproportionnée des mouvements sociaux et, de fait, à une remise en cause des franchises universitaires acquises au XIIIe siècle ! (voir aussi le courrier de la FSU en pièce jointe).

Lire la suite...

LPR - Un nouveau choc de défiance pour la communauté universitaire

Nous appelons à signer la Lettre ouverte de la CP-CNU au Président de la République :

Lundi 9 novembre, la commission mixte paritaire (CMP) a conclu la phase d’examen parlementaire du projet de la LPR – très largement contesté par la communauté universitaire – par un texte final qui s’avère encore plus destructeur que le projet de loi initial. Ce texte confirme ce que nous avons par ailleurs dénoncé à de multiples reprises, en particulier le renoncement à l’objectif d’atteindre 1 % du PIB pour la dépense en faveur de la recherche publique à l’horizon 2030. Il renforce la précarité chez les personnels et comporte de graves attaques contre notre statut de fonctionnaire d’État. La création de “chaires juniors” et le recrutement désormais possible d’enseignant·es-chercheur·es sans qualification par le CNU, renvoyant cette décision à la seule appréciation des instances locales, en sont deux illustrations. En se donnant la possibilité de réprimer à sa guise l'ensemble des mouvements sociaux par le biais d’amendes et de peines de prison, le gouvernement remet en cause les franchises universitaires, les libertés syndicales et, au-delà, le principe même de la liberté d'expression sur les campus. Répression, budget insuffisant, clientélisme, précarité, concurrence exacerbée, tout l’arsenal néolibéral est dorénavant opérationnel.

Lire la suite...

Représentants FSU dans les conseils de pôle

Nous remercions chaleureusement les collègues qui ont accordé leurs voix aux listes présentées ou soutenues par la FSU aux conseils des pôles.

Nos élus, dont vous trouverez ici les noms, seront présents pour défendre nos valeurs et notre vision du rôle des pôles.

Lire la suite...

Lettre FSU n°52 - octobre 2020

FSU_small.png


    Situation budgétaire de l'UGA, dialogue social, contexte national. Mobilisons-nous !

 

Sommaire

  • Situation budgétaire de l’UGA... vers un nouveau PRE.
  • Emploi de contractuels, régimes indemnitaires, mobilités, promotions, égalité hommes-femmes.
  • Élections à l'UGA du 3 au 5 novembre.
  • Réforme des IUTs : un calendrier périlleux et une réforme dangereuse !
  • Accord relatif à l'amélioration des rémunérations et des carrières lié à la LPR, c'est non pour la FSU !
  • Mobilisation contre la LPR. Signons la pétition !
  • Jean-Michel Blanquer : des propos inqualifiables sur l'ESR.

Lire la suite...

L'examen de la Loi de Programmation de la Recherche (LPR) au Sénat aggrave encore le projet !

Nous republions ci-dessous une version abrégée et modifiée du texte paru dans le carnet Academia et décrivant les débats en séance au sénat, que vous pourrez lire en intégralité ici.

Le Sénat a introduit une attaque sans précédent contre le CNU dans son rôle de gestion collégiale des carrières (en particulier la qualification) et contre les libertés académiques. Les six premiers articles de la loi de programmation de la recherche ont été adoptés hier par le Sénat. En une soirée, les sénateurs et les sénatrices auront délibéré sur l’ensemble de la programmation budgétaire (articles 1 et 2), les chaires de professeurs junior (article 3), les contrats doctoraux de droit privé (article 4), les contrats post-doctoraux (article 5) et les CDI de mission (article 6). Cette étape a suffit à aller bien au-delà de nos pires craintes, comme le font apparaître les modifications du Sénat apportées à la LPR.

Lire la suite...

Postes en danger à l'UGA : Alerte sur la campagne d'emploi 2e degré !

Le 23 septembre, la présidence nous annonçait qu'aucun des 14 postes de second degré de la campagne d'emploi ne serait ouvert à des nouveaux recrutements de titulaires, aggravant ainsi encore le gel annoncé des emplois mis au mouvement et la politique générale de précarisation des personnels !

Seules les mutations internes (périmètre UGA hors CAPM) ou l'emploi de contractuels seraient possibles cette année, pour combler les manques dus aux départs des collègues (en retraite, mutation, etc).

La décision d'ouvrir la campagne aux candidats externes à l'UGA est officiellement "repoussée" et serait conditionnée : 1° au dialogue budgétaire en cours avec le ministère et 2° à l'évolution des maquettes de formation.

Cette annonce est une nouvelle attaque sur les postes des titulaires :

  1. Les mutations internes, lorsqu'elles sont possibles, permettront effectivement de pourvoir des postes, mais engendreront des départs dans d'autres composantes. Toutes les composantes de l'UGA (hors CAPM) sont donc potentiellement concernées !
  2. La proposition de la présidence revient à remplacer 14 postes de titulaires par 14 postes de contractuels, augmentant encore la précarité à l'UGA !
  3. Les postes de titulaires sont en sursis : l'UGA n'a pris aucun engagement de les ouvrir l'année prochaine et menace clairement de le geler !

Lire la suite...

- page 2 de 9 -

Powered by