Dans une interview au Dauphiné Libéré du 19 avril, le Directeur des Services de l’Université Grenoble Alpes (UGA) Joris Benelle affirme avoir « ouvert une nouvelle voie » avec le « distanciel », une « nouvelle voie qu’on ne pensait pas possible à ce point-là » et qui permettrait d’ « avoir une démarche écologique » et de régler les problèmes de locaux et d’amphis ! Au moment où la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, envisage une extension des cours à distance à l’université pour la rentrée de septembre, il nous semble important d’apporter une réponse très critique à cette vision extrêmement simpliste et de rappeler que le distanciel a été mis en place « faute de mieux » et pose de nombreux problèmes pour les étudiants et les personnels de l’université.